Retour
4 janvier 2012

1er janvier 2012 : entrée en vigueur de nouvelles valeurs maximales d’intensité sonore pour les messages publicitaires télévisés

Depuis le 1er janvier 2012, les films publicitaires à la télévision doivent respecter une nouvelle recommandation technique qui vise à améliorer le confort d’écoute du téléspectateur et à homogénéiser l’intensité sonore des programmes et des messages publicitaires.

Cette recommandation fait suite à la saisine des organisations représentant l’interprofession publicitaire (AACC, UDA et SNPTV) soutenues par l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité). L’enjeu était d’adapter les recommandations déjà existantes aux cas des programmes courts, y compris les messages publicitaires.

Quelles sont les conséquences pratiques pour la profession ?

Les messages publicitaires livrés aux régies pour diffusion débutant dès le 1er janvier 2012 doivent respecter cette recommandation et les valeurs édictées par le CSA, en application de la délibération n° 2011-29. Le CSA exerce depuis le 1er janvier un contrôle effectif sur l’intensité sonore mesurée de la publicité télévisée.

Concernant les messages publicitaires mixés aux « anciennes normes » déjà livrés ou qui seront livrés aux régies avant le 1er janvier 2012 et dont la diffusion a vocation à continuer au-delà du 1er janvier 2012, deux cas de figure se présentent :

Si ceux-ci font l’objet d’un nouveau mixage conforme aux recommandations,destinés à remplacer l’ancien mixage pour la diffusion àpartir du 1er janvier 2012 :

Le message avec nouveau mixage, constituant un nouveau film doit donc impérativement être soumis à l’avis avant diffusion de l’ARPP.

Ce message avec nouveau mixage porte impérativement un nouvel identifiant Pub ID.

Si ceux-ci n’ont pas fait l’objet d’un nouveau mixage conforme aux recommandations, les diffuseurs doivent pratiquer les opérations nécessaires sur lesmessages publicitaires jusqu’à ce qu’ils atteignent les valeurs requises.